Opale, opale masqué ohé ohé…

Publié le par olirun

 

Après s’être déplacé à Cologne l’an passé, l’AXA Running Team avait, cette année, jeté son dévolu sur la Côte d’Opale pour y courir le trail du même nom …

 

La Côte d’Opale, cette bande de terre sise entre Cap Gris Nez et Blanc Nez, le long d’une mer dont la couleur lui donne son nom et où, par temps clair, on pense qu’on a qu’à tendre le bras pour toucher Douvres …

 

Au centre de cet espace privilégié se trouve la bourgade de Wissant. Ici, pas de glace ou de gaufre à un prix prohibitif, pas de loueur de cuistax et pas de regard offusqué quand on s’exprime en français, juste des maisons en bord de mer parfois dans un état de délabrement avancé et des Kite surf qui profitent de la vague pour défier les lois de la pesanteur.

 

Imaginez sur cette plage où d’habitude, les mouettes se disputent les bouts de pain qu’on leur jette, 3000 coureurs en tenue bigarrée et équipés de camelbag sur le coup de 8H45 ce dimanche 11 septembre.

  29107_126386774050601_126063584082920_208632_1514090_n.jpg

La plupart vont gravir le cap Blanc Nez en longeant les falaises et revenir par les terres, d’autres ont opté pour des boucles en plus tandis que 300 irréductibles sont partants pour 62 bornes dans le sable, souvent face à un vent à décorner les bœufs et avec au menu l’ascension des deux caps…

 

Il est donc 8H45 ce dimanche et l’organisation tarde à donner le départ, la sono est défaillante et chacun se protège comme il peut des rafales de vent, ce vent qui soulève le sable et oblige chacun à se cacher derrière sa veste de pluie, sa casquette ou son foulard… Enfin, le compte à rebours libère les trailers et chacun se met en route pour la distance de son choix…

 

A titre personnel, j'ai décidé de me faire plaisir. Après avoir couru le 10,5 de Villers-Perwin vendredi soir en 44’17 (40ieme sur 280), je m’aligne sur le 18 kilomètres. En charge de l’organisation du voyage, je n’ai pas voulu associer au stress qui en découle un objectif trop ambitieux. J’ai un autre projet qui m’anime dont je vous parlerai bientôt.

 

Parti donc sur le 18 kilomètres, le parcours longe la mer et les falaises jusqu’au pied du cap blanc nez que l’on gravit à la queue leu leu et, foule oblige, en marchant. Arrivé au sommet, le parcours envoie ensuite les coureurs vers le mont Saint Hubert puis serpente à travers champs, par monts et par vaux, parfois face à un vent cinglant qui apporte un peu d’humidité. Je m’amuse sur ce parcours et, alors que l’heure de course est passée de quelques minutes, je m’avise qu’il ne me reste déjà plus que 6 kilomètres. C’est le moment de lâcher les chevaux et j’entame une remontée fantastique. 10 coureur par ci, 12 coureurs par là, encore 8 ici et 5, là-bas… A la grosse louche, je dépasse environ 200 coureurs pour rallier l’arrivée et termine en boulet de canon en 4’16 et 4’14 les deux derniers milles.

  DSC_0558.JPG

159ieme sur 1170 classés en 1H35’54’’. L’objectif plaisir est atteint. Très vite, je retourne à la recherche de Thibaud dont c’est le premier trail et courrai avec lui les 500 derniers mètres. Il  terminera en 2H02 du haut de ses 14 ans …Bravo mon gars, good job ! Il en va de la course comme de la vie et ce genre d’épreuves te forgera un mental qui te servira au quotidien.

 

Au fil de la journée, les participants du voyage vont arriver. Tous se sont dépassés et tous se sont régalés sur ces parcours à la beauté à couper le souffle. Tous ont loué la gentillesse des bénévoles et la qualité des ravitaillements…  

 

Gros bémol par contre au niveau de l’organisation : les manquements peuvent paraître anecdotiques mais cumulés, ils laissent une forte impression d’amateurisme. Un refus d’inscrire Thibaud en raison de son jeune âge alors qu’une catégorie junior était bel et bien possible, une erreur de fléchage sur le 62, des randonnées organisées cahin-caha, des masseurs absents à l’arrivée des traileurs longue distance, un départ différé pour une poignée de retardataires, un 6,5 kilomètres qui n’en fait que 4,7 et surtout, pas de consigne ni de vestiaire. 3000 coureurs et pas un endroit pour laisser son sac. Heureusement que nous avions le car pour y laisser nos effets personnels sans quoi nous aurions été contraints de tout laisser sur place sans réelle surveillance.

 

296815_2402093653046_1272229137_2926441_57829515_n.jpgSincèrement, autant l’écrin de verdure est magnifique, autant l’emballage laisse à désirer… Je m’attendais à beaucoup mieux pour une organisation de cette envergure. Soit, cela n’altérera en rien le souvenir que j’en garderai et cet esprit "course nature" omniprésent.


Finalement, l’image forte de cette édition restera cette équipe des pompiers de Paris, terminant les 62 kilomètres après plus de 8H de course à pousser une Joelette. La Joelette – pour les profanes - est une charrette à roue unique sur laquelle on installe une personne handicapée. Ils sont donc arrivés sur la ligne d’arrivée sous un tonnerre d’applaudissements après avoir permis à une personne défavorisée de faire le trail de la Cote d’Opale. A l’arrivée, ils étaient exténués et la personne handicapée pleurait de joie au moment où l’organisation lui a remis sa médaille de finisher …

 

Tant que l’homme sera capable de moments comme celui-là, tout ne sera pas perdu !

 

    

Publié dans Trails

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
<br /> Je découvre un coureur qui fait une critique constructive, et un mal élevé qui ne peut lui répondre que par des insultes... c'est affligeant de voir à quel niveau se situent certains.<br /> J'étais dans le groupe d'Olirun, et j'ai participé au trail de 62kms. Je me suis retrouvé seul au sommet du Cap Blanc-Nez, et c'est là que je me suis perdu. J'étais pourtant très attentif, mais il<br /> manquait une ou deux banderoles. J'ai fait 200 ou 300m en trop. Ce n'est pas grave, mais est-ce une raison pour le passer sous silence ? On applaudit la beauté du parcours, ce n'est que justice,<br /> mais est-ce pour cela qu'il faut taire ce qui nous a paru imparfait ?<br /> Je comprends qu'il soit difficile d'organiser une telle épreuve de nos jours. Chaque année les organisateurs se voient imposer plus de contraintes. Mais cela ne justifie en rien qu'on se cantonne à<br /> ce qui existe, sans vouloir s'améliorer.<br /> On attendait des traileurs qu'ils fassent preuve de patience et de compréhension envers les petits manquements de l'organisation. Il en fut ainsi. Mais si l'on veut progresser ensemble il faut<br /> accepter que l'étape suivante implique pour les coureurs de signaler gentiment ces manquements. La boucle sera bouclée lorsque l'organisateur prendra connaissance positivement des critiques, et<br /> jugera s'il doit prendra action ou non.<br /> Avoir "l'esprit traileur" ne veut pas dire accepter n'importe quoi, ni se contenter de la médiocrité.<br /> Rien n'est parfait en ce monde, mais il est de notre devoir à tous de tenter de l'améliorer sans cesse. Certains organisateurs ne l'ont pas compris. Dommage pour eux : un jour ou l'autre, ils<br /> devront faire face au retour de manivelle...<br /> <br /> <br />
Répondre
O
<br /> Voilà, c'est déjà un peu plus poli ... On progresse ! J'ai bien compris la réalité de ta région, rien qu'à voir l'état de la digue, on sent bien que vous ne roulez pas sur l'or ...<br /> <br /> Je trouve simplement dommage qu'une société comme Tendao qui organise des trails à travers le monde n'ait pas pensé à cela : un vestiaire, une consigne .. c'est pas la mer à boire hein .. N'importe<br /> quel trail ou course de village en Belgique a cela ! Et admettons qu'elle ne sache pas l'organiser .. c'est difficile de le mettre sur le site internet : "ni consigne ni vestiaire" ???<br /> <br /> Est-ce que parce que c'est un trail, d'office, on peut réclamer n'importe quel prix et imposer tous les manquements au nom du fameux esprit trail ???<br /> <br /> Pour être franc, j'aurais préféré un vestiaire et une consigne à la place du t-shirt technique.. et le snobisme n'a rien à voir là-dedans ..c'est juste une question de confort pour les coureurs qui<br /> viennent de loin ! J'étais responsable d'un groupe de 30 personnes, en car et le car ne pouvait stationner en ville car j'avais des randonneurs à aller conduire à Escalle .. Je fais comment alors ?<br /> Je laisse 30 sacs sur la ligne d'arrivée ??<br /> <br /> Une dernière chose, le fait d'avoir un avis différent du tien ne fait pas de moi un con ! Ca fait juste de moi quelqu'un qui a un avis différent du tien !<br /> <br /> Bonne soirée à toi et .. à l'année prochaine !<br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> j 'ai lu que tu etais un specialiste de la critique<br /> j 'ai envoyé un mail a l organisation car il y en a assez des mecs comme toi sur les courses Nous les trailers on n a pas besoin des coureurs comme vous qui venez critiquer pour des futilités<br /> Sachez qu ici il n y a pas de travail ; il n y apas d argent il n y apas de subvention les entreprises ferment et le trail permet a nous les hoteliers de travailler un peu en dehors des vacances<br /> lorganisateur est emmerde par les ecolos il doit tout payer et ne recoit pas d aide de personnes alors votre tente avec le gardien des sacs l annee prochaine vous la mettez au camping c est 12<br /> euros l emplacement mais vos commentaires negatifs sont en dehors de la réalité de notre region Gardez vos 17 euros et allez courir ou votre snobisme vous permet de courir Les belges on les aime<br /> mais les cons en general français ou belges on les aime pas<br /> <br /> <br />
Répondre
O
<br /> Je pourrais aisément supprimer ce dernier commentaire..<br /> Je pourrais fustiger l'attitude de cet internaute qui se cache derrière son clavier et un pseudo pour ne pas assumer ce qu'il écrit ...<br /> Je ne le ferai pas ! Contrairement à lui, j'estime que chacun a droit à avoir une opinion. C'est une simple question de respect; vous savez, ce fameux respect dont tous les traileurs se réclament<br /> ... J'aurais simplement aimé qu'il s'exprime de façon un peu plus polie mais bon, c'est typiquement franchouillard ! Le Français est grand, le Français est beau, le Français est fort et le Français<br /> ne tolère pas la critique .. Il n'accepte pas qu'on puisse émettre un avis négatif de façon constructive ..<br /> <br /> Soit, ce n'est pas bien grave, si jamais il repasse par ici, qu'il sache simplement que je compte bien être à Wissant l'an prochain sur le 31 ... Si je suis sorti de prison bien entendu ;-))<br /> <br /> A bientôt donc ! Rien que pour voir si c'est un peu mieux organisé ;-)<br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> tu as un probleme t 'es frustré<br /> pour 17 euros tu voulais une gonzess a l arrivee en +??<br /> faire courir un gamin de 14 ans sur 17 km c est interdit en france on devrait te mettre en prison<br /> des erreurs de flechage au 62 y en a pas eu menteur<br /> toi tu dois venir de la route retourne s y vite tu n as rien à faire sur le trail<br /> vais demander a l organisateur de creer une option trou du cul pour les mecs comme toi avec grattage du dos a l arrivee<br /> tu es puant ne reviens pas à wissant !! petit bourgeois va !<br /> <br /> <br />
Répondre